BUTTON MASH : L’enfer du jeu !

RETAIL IN ...

Situé dans un centre commercial Echo Park,  le long de Sunset Boulevard , le quartier qui entoure Button Mash est implanté dans un quartier riche d’histoires et d’évolutions significatives.

Laure Joliet Photography: Button Mash, Echo Park. Design by Design, Bitches.  Laure Joliet Photography: Button Mash, Echo Park. Design by Design, Bitches.Un restaurant de 90 places proposant une cuisine étoilée, un bar et ses dizaines de bière artisanale à la pression et une zone où s’alignent les machines de jeux vintage font de ce « bar à arcades » un lieu hors du commun. 

Laure Joliet Photography: Button Mash, Echo Park. Design by Design, Bitches.JOLIET-buttonmash-final-7793

Laure Joliet Photography: Button Mash, Echo Park. Design by Design, Bitches.

View original post 48 mots de plus

Publicités

OWEN : Un pop up avant-gardiste !

D’une ville qui ne dort jamais, à une autre ville qui ne dort pas beaucoup non plus !  Après notre passage à Tokyo, nous allons cette semaine visiter quelques concepts New Yorkais !

RETAIL IN ...

Pour sa première boutique,  OWEN a souhaité un concept dont l’environnement de vente temporaire constituerait une base à l’identité des boutiques de cette nouvelle marque.

a960c9826dc6867fb562c871c49f894f

Ce point de vente pour Owen, est à la fois un premier mais aussi le premier d’une série. Ce qui rend OWEN différent des autres acteurs de la mode, est l’accent mis sur la personnalisation du service et le souci du détail . Cela se caractérise par des lignes de vêtements dont les concepteurs ont pris un look classique et ont rajouté des détails uniques pour créer des pièces remarquables et originales. En réponse à cette identité, l’architecte a souhaité prendre quelque chose qui était intrinsèquement familier (le sac à lunch en papier avec lequel de nombreux enfants ont grandi) et l’utiliser d’une manière originale,  créant ainsi  un environnement  à la fois incroyablement unique et étrangement familier.

View original post 172 mots de plus

YAGICHO-HONTEN : un concept à l’état brut.

RETAIL IN ...

Yagicho est un magasin d’aliments séchés, traitant des aliments séchés traditionnels japonais y compris katsuobushi (bonite séchée), konbu (varech) et shiitake (champignons japonais), trois ingrédients de base pour faire dashi (soupe) qui forme la base de la cuisine japonaise.  Schemata Architects a rénové son magasin principal à Nihonbashi, Tokyo.

La couleur rouge  qui recouvre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, donne le sentiment que l’ensemble a été peint d’un seul trait;  en réalité, c’est la couleur d’origine du bâtiment existant.

Observant que le rouge ressemblait à la couleur qu’on découvre en coupant de la bonite séchée, le cabinet d’archi décidé de l’utiliser comme couleur de base pour asseoir l’identité de Yagicho, couleur qu’ils ont appliquée également sur les boites en bois, empilées pour créer des étagères et des présentoirs, qui rappellent l’étal des marchés.
    

Le comptoir principal, au plateau de cuivre, est positionné au centre du magasin  et sert de…

View original post 119 mots de plus

VEGEO VEGECO: le marché minimaliste !

RETAIL IN ...

Vegeo vegeco4L’objectif  de l’agence Wonderwall, était de créer un espace minimaliste qui soit directement influencé par la puissance des produits: les légumes expédiés directement de la région de Kyushu.Vegeo vegeco5Vegeo vegeco8Vegeo vegeco6Vegeo vegeco7L’inspiration provient de la simplicité des magasins particulièrement utilitaires du Japon ancien, où l’atmosphère est déterminée par la nature des produits eux-mêmes.

Vegeo vegeco10Vegeo vegeco11Vegeo vegeco9Le projet propose une réinterprétation du traditionnel « yaoya » (magasin de fruits et légumes) en s’inspirant  de la manière dont les magasins ont fonctionné dans le passé et en les remettant au goût du jour !
Vegeo vegeco3

Adresse :  103, 1-26-5 Nezu, Bunkyo-ku, Tokyo

Designer  : Wonder Wall

Photos : Nacása & Partners Inc.

Date ouverture : 2017

Source : http://wonder-wall.com/project/340/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

View original post

A TES SOUHAITS ! : Le glacier made in Japan .

RETAIL IN ...

Le cabinet de design Nendo a créé cette boutique jumelle de la boutique voisine de pâtisserie  nommée « à tes souhaits! » et spécialisée dans les glaces et les chocolats.

a_tes_souhaits_Glace_et_chocolat02_takumi_otaa_tes_souhaits_Glace_et_chocolat08_takumi_ota

Le mur présente un design où des briques de différentes nuances ont été empilées pour ressembler à une  tranche de glace, en prenant comme base les glaces composées de différentes couches  de saveurs et de couleurs différentes diverses. Le mur guide les visiteurs dans la boutique par la courbure douce de la paroi extérieure, puis crée un effet cozy, enveloppant, comme la glace fondue, tout au fond du magasin. a_tes_souhaits_Glace_et_chocolat03_takumi_otaa_tes_souhaits_Glace_et_chocolat09_takumi_otaa_tes_souhaits_Glace_et_chocolat06_takumi_ota

Cela crée une ambiance relaxante, profitant de l’exiguïté du lieu. Étant donné que la boutique existante adjacente utilisait largement l’éclairage lumineux avec du blanc comme couleur de base, et des matériaux durs tels que les billes et le métal, ce magasin a en revanche utilisé des couleurs douces et des éclairages tamisés, un…

View original post 58 mots de plus

PROTECTA : Un flagship dédié à la valise made in Japan !

RETAIL IN ...

proteca_shop_hibiya11_masaya_yoshimuraLe décor du premier flagship de la marque de valise Proteca, a été créé en empilant des modules inspirés des palettes et des boîtes en bois de transport, utilisés pour les voyages à travers le monde sur les avions et les bateaux, tout comme les valises.

proteca_shop_hibiya08_masaya_yoshimuraproteca_shop_hibiya05_masaya_yoshimura

Alors que les étagères et les accessoires sont en bois, un revêtement acrylique noir brillant a été appliqué sur le dessus des palettes, tandis que les parois intérieures des boîtes en bois ont été peintes en blanc.

proteca_shop_hibiya09_masaya_yoshimuraproteca_shop_hibiya04_masaya_yoshimuraproteca_shop_hibiya07_masaya_yoshimura

Les surfaces acryliques noires mettent en surbrillance le logo « p » que l’on retrouve  sur chaque produit. proteca_shop_hibiya10_masaya_yoshimuraproteca_shop_hibiya02_masaya_yoshimura

Le blanc intérieur des boîtes en bois leur amène une lumière douce tout en fournissant une toile de fond neutre qui attire l’attention sur les couleurs et les textures de chaque produit.   

proteca_shop_hibiya06_masaya_yoshimura    proteca_shop_hibiya03_masaya_yoshimura

Adresse : 1F Hibiya Sankei Building, 1-9-1, Yurakucho, Chiyoda-ku

Designer  : Nendo

Photos : Masaya Yoshimura

Date ouverture…

View original post 13 mots de plus

10 jours à TOKYO, la ville qui ne dort jamais – SHIBUYA : L’arrondissement de la mode

Connu pour sa gare, dont la sortie Hachiko débouche sur le célèbre carrefour qui voit se croiser des milliers de passants à chaque feu, Shibuya est l’un des arrondissements les plus étendus de la capitale japonaise.

Véritable centre de la mode, il regroupe les quartiers d’HARAJUKU, d’EBISU et de DAIKYANAMA  qui par leur personnalité spécifiques attirent toutes les catégories de population et en particulier, la jeunesse Tokyioite.

SHIBUYA :

Mondialement connu pour son carrefour le plus fréquenté au monde, le quartier situé autour de la gare du même nom donne une idée de l’agitation qui est présente jour et nuit !

Réputée pour son offre mode, il regorge de centres commerciaux, aux allures bien différentes :

HARAJUKU :

Harajuku propose ce grand écart entre sa folle avenue principale qu’est « Takeshita dori », qui propose aux jeunes adolescentes une offre aussi pléthorique qu’excentrique et « Omotesando dori », qui concentre boutiques de luxe et édifices extraordinaires !

Traverser la « Takeshita dori » est une expérience en soi !  Cette rue piétonne, longue de 400m, témoigne de toute l’excentricité du quartier. 

S’y succèdent boutiques de mode les plus décalées les unes que les autres et salons de thés où l’attrait des crêpes et pancakes provoque de longues files d’attente devant les boutiques populaires!

Difficile de garder l’esprit clair,  pour analyser le contexte : tout détourne votre attention : la foule de jeunes (filles principalement) au look décalé, souvent en cosplay *,

les boutiques bigarrées, le bruit des hauts parleurs diffusant une musique assourdissante, les cris des rabatteurs et le mouvement qui vous entraine dans la rue bondée ( et votre esprit qui vous encourage à allonger le pas pour fuir cette effervescence et rejoindre un endroit un peu plus calme !)

Très honnêtement, je n’ai retenu de cette rue que son ambiance particulière.

A deux pas de là, loin du tumulte coloré, une belle découverte :

Sans titre-3
DESCENTE : l’esprit de performance !
1-14-33, Jingumae, Shibuya-ku, Tokyo

En route, pour une autre rue piétonne d’Harajuku, à l’opposé de « Takeshita Street ».  A l’opposé en terme de localisation (elle se trouve de l’autre coté de la « rue Omotesando » sur laquelle nous reviendrons) et surtout à l’opposé en terme d’offre et d’ambiance : « Cat Street ».

Fini les hordes de midinettes, déguisées en poupées ou personnages de manga, ici, place aux trentenaires, au look urbain décontracté, laissant toutefois libre cours à leurs essais vestimentaires.

Dans un déco beaucoup plus soigné, se côtoient boutiques de marques connues et échoppes proposant les créations de jeunes designers talentueux.  Réputée pour ses boutiques de mode et ses cafés branchés, cette rue et les ruelles qui la bordent (et ou il fait bon se perdre) dégagent une ambiance de quartier branché, à l’architecture moderne, bien plus calme que les rues ultra-touristiques qui l’entourent.

Au fil de la rue, on découvre

CANDY SHOWTIME : A dévorer des yeux
6-7-9 Jingumae,Shibuya-ku,Tokyo

OLYMPUS DIGITAL CAMERANEW BALANCE : Place au mouvement !
4-32-16 Jingumae,Shibuya-ku,Tokyo

La fin de CAT STREET débouche dans la célèbre « OMOTESANDO DORI », qui doit son surnom de « Champs-Élysées Tokyoïtes » aux nombreuses marques internationales qui y alignent leurs concepts dans des immeubles rivalisant d’originalité .

Investis dés les jeux olympiques de 1964 par des créateurs japonais, les appartements dojunkaï, construits après le tremblement de terre de 1924, se sont petit à petit transformés en ateliers et galeries d’art, avant de disparaitre pour laisser place à l’impressionnant complexe commercial : Omotesando Hills, conçus par Tadao Ando en 2006.

1005-02PASS THE BATON : la transmission bienveillante
4-12-10 Jingumae,Shibuya-ku,Tokyo

Cette large avenue, bordée d’Ormes, est la vitrine des plus grandes marques, qui ont fait construire des immeubles grandioses sortis de l’imaginaire des architectes les plus renommés, tels qu’Aoki Jun, qui a signé le bâtiment Vuiton.

EBISU :

Ce quartier, au sud de la station Shibuya, tient son nom de la divinité shintoïste des pêcheurs, associée dans la mythologie japonaise à la prospérité.  il est réputé pour ses restaurants et son activité nocturne autour des bars et des clubs branchés.

On y trouve le « Yebisu garden place », qui est un complexe urbain -une ville dans la ville comme on en trouve régulièrement dans Tokyo- regroupant immeubles d’affaires et grands magasins, ainsi que le célèbre « musée de la bière » qui porte le nom du quartier et  le nom moins célèbre musée de la photographie, qui présente sur 4 étages, des expositions d’artistes contemporains venus du monde entier.

Facile de rejoindre ce complexe depuis la gare, il suffit d’emprunter le « sky walker », un tapis roulant qui permet la liaison en 5 minutes !

DAIKANYAMA :

A une station du bruyant cœur de Shibuya et de son carrefour réputé, le quartier encore discret de Daikanyama mérite une pause !

Particulièrement calmes et arborées, ses rues recèlent de boutiques tendances, de terrasses et de restaurants, ainsi que de jolies librairies.  De quoi se reposer des excès de la mégapole, en flânant dans les petites ruelles qui grimpent dans la colline de ce faubourg de Tokyo, repère des jeunes parents un peu bobo.

Il s’en dégage une ambiance internationale avec ses ambassades et ses résidences internationales dispersées ici et là, et une grande sensation d’espace, puisque les rues y sont larges et les espaces de verdure particulièrement présents.

Daikyanama est aussi le repère des créatifs : boutiques de designers japonais, salons de coiffure futuristes et autres magasins d’accessoires y côtoient les grandes enseignes.

Entre quartier résidentiel luxueux et berceau des dernières modes, Daikyanama est une destination pleine de charme qui n’a pas encore été rattrapée par le tourisme de masse qui caractérise la capitale tokyoite.

 

 

 

 

* cosplay  mot-valise composé des mots anglais « costume » et « play » , est un loisir qui consiste à jouer le rôle de ses personnages en imitant leur costume, leurs cheveux — à l’aide d’une perruque ou en réalisant la même coupe de cheveux que celle du personnage — et leur maquillage.

A SUIVRE…

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

THE JOYFUL CAFE : un renouveau tout en couleurs !

RETAIL IN ...

Ajoutant de nouvelles couches de matériaux récupérés, de texture, de motifs, de plantes et de couleurs, Morag Myerscough a créé un café / bar vibrant, accueillant et joyeux au cœur du Centre des arts Bernie Grant.

domus-04-bernie-grant-myerscough

La première phase d’un programme de remise à neuf à long terme mené par les artistes de ce centre historique des arts au cœur de la « Tottenham Green Conservation Area » à Haringey.

domus-09-bernie-grant-myerscough  domus-06-bernie-grant-myerscough

Avec les contributions des artistes Yemi Awosile et Luke Morgan, les espaces transformés incarnent l’engagement de promotion et de soutien aux artistes et créent du lien avec les résidents locaux, le public et les visiteurs. (Luke Morgan a conçu et fabriqué les tables à manger avec des éléments peints par Morag. Yemi travaille sur les sièges dans la zone de la galerie, pour être installé dans la foulée).

View original post 343 mots de plus

MISSGUIDED : Hors des sentiers battus!

RETAIL IN ...

À la fin du mois de novembre 2016, Missguided a fait ses débuts à grand bruit dans le commerce de détail physique, avec une expérience de magasin unique instagrammable, ludique et inattendue.
Fort de son succès, le deuxième magasin a ouvert ses portes à Bluewater, dans le Kent, en juin 2017.
Tous deux chamboulent les règles du retail conventionnel, immergeant les consommateurs dans la marque qui est intrépide, amusante avec ses propres codes.

Ce n’est que le début de la stratégie ambitieuse de Missguided qui passe ainsi d’un statut de pure-player  à succès à un leader mondial de la « fast fashion ».
Avec l’interaction sociale au cœur du concept de «On Air», Missguided fait le pari courageux d’amener des cabines d’essayage à l’avant du magasin de Stratford – en transformant cet espace en salon interactif, avec des emojis et une signalétique qui ne se prend pas au sérieux.

Reprenant les…

View original post 146 mots de plus

THE SHOP AT BLUEBIRD : Au pays des merveilles!

RETAIL IN ...

Après avoir été pendant 12 ans, une destination iconique de King’s road, la boutique de Bluebird a déménagé dans l’historique Carriage Hall, Floral Street, dans Covent Garden et dévoilé un flagship de prés de 1400 m2, incarnant le fantaisiste, l’expressif libre-esprit de la marque.
Tout est fait pour impressionner les clients avides d’expérience remarquable, l’espace a été conçu pour révéler progressivement son intérieur théâtral et ses moments instagrammables.
Un atrium recouvert de verre, entouré de trois étages, dessine le centre du magasin. Inondé de lumière naturelle, il rappelle l’atmosphère d’une cour intérieure, en plein air. Des paniers suspendus laissent tomber un feuillage luxuriant. L’élément central de l’atrium est une construction sur mesure de 20 faces miroir reflétant et déformant les environs.
L’escalier principal a également un dessous réfléchissant, comme s’il flottait au milieu de la verdure.Le design et les objets d’art expriment de la même manière l’esprit créatif et…

View original post 133 mots de plus