Une discrète réussite nordiste !

Quel est le point commun entre :
– un billet de 10 $  et l’habillage intérieur d’une porte de BMW ?
– une raquette de tennis Artengo et un panneau d’isolant ?
– l’accroche d’un jambon de parme et une chaise design ?

IMG_4868

Ne cherchez pas, vous trouverez sans doute difficilement, à moins que vous ne soyez, comme SANECO, un acteur majeur de la filière du Lin ! Car, le fameux point commun entre tous ces produits, c’est leur matière première : LE LIN !

Cette matière naturelle, connue depuis des millénaires est en fait une fibre d’avenir, comme l’avait pressenti cette famille du nord, il y a plus de 3 siècles.

Il faut dire, que 80% de la production mondiale du lin est européenne dont ¼ issu du Nord pas de Calais ! C’est sans doute de cette proximité, qu’est née la passion du lin que la famille Dalle a transmis de génération en génération jusqu’à ce que Gabriel Dalle, fils de marchand de lin, décide en 1950 de fonder son entreprise spécialisée dans le sourcing du lin : SANECO était né !

Visionnaire, le fondateur voit immédiatement loin et grand pour son entreprise nordiste, mettant le cap sur l’international, suivi par son fils Benoit qui élargira le rayonnement de cette entreprise : Des filiales en Chine, Egypte et Lituanie et une présence commerciale dans 34 pays !

Aujourd’hui, alors que les rênes de l’entreprise viennent d’être confiées à la troisième génération, c’est toujours vers l’avenir que se tourne cette nouvelle équipe !

De matière du passé à composant High Tech

Si le lin est la fibre textile la plus ancienne au monde, il n’a pas encore démontré toutes ses qualités. Entré dans l’industrie de la mode dés le 19eme siècle, pour sa résistance issue de la longueur de ses fibres naturelles, il a laissé derrière lui, son passé de tissu froissable et peu agréable pour devenir une matière plaisir, qui s’invite sans retenue dans nos dressings et notre maison. Mais ce n’est pas tout !IMG_4869

A l’heure où la recherche se penche sur les matériaux naturels et recyclables, le lin a plus d’une carte à jouer tant sur le point propriétés acoustique ou thermique, que légèreté et résistance, volant régulièrement la vedette à la fibre de verre ou au carbone. Aérospatiale, automobile, sport ou habitat, autant de secteurs où le lin se prête à toutes les innovations.

Saneco, partenaire des industriels, accompagne les professionnels dans leurs travaux de recherche et d’identification de nouveaux marchés :
– Le sport de compétition pour ses performances (Décathlon l’utilise dans la fabrication de ses raquettes, pour améliorer l’amorti tandis que Rossignol l’intègre pour réduire le poids de ses skis)
– L’industrie auto pour ses propriétés d’absorption, sa résistance et sa légèreté (BMW l’utilise pour l’habillage des portes intérieures, par exemple)
– L’aéronautique pour sa légèreté (fabrication de sièges,…)
– Le bâtiment , pour ses qualités acoustique et thermique (isolant, matériaux de construction …)
– La papeterie pour sa résistance (entre dans la composition des billets de banque américain et du papier à cigarettes)
– L’univers de la musique pour ses qualités d’absorption (Guitares ou enceintes intègrent le in dans leur fabrication)
– Le design pour sa résistance, sa souplesse et son confort au toucher (chaises en fibres de    lin,…),
mais aussi, encore et toujours le textile qui représente pas moins de 70% du volume.

De la matière première aux produits finis !

L’expertise de sourcing de SANECO, sa puissance logistique et sa force commerciale mondiale lui permettent de proposer une offre complète, compétitive et de qualité aux plus grands noms de la mode, de l’habitat, du design et de l’industrie.

Depuis les matières premières (lin teillé pour la filature, étoupes de lin brut, étoupes de lin papetière, semences et graines de lin jusqu’aux produits transformés (lin affiné pour la filature et l’industrie, rubans de lins peignés pour le fil et le composite, fil de lin pour le tissu et la mail, tissus de lin teints ou prêts à teindre, pour la déco et l’habillement, cordes et ficelles pour l’agriculture, l’alimentaire,…) tous les produits sont estampillés du logo SANELIN, gage d’un contrôle qualité rigoureux qui fait la réputation de l’entreprise !

IMG_4873

Mais pas question pour SANECO de s’arrêter en si bon chemin, du produit transformé, au produit confectionné, il n’y avait qu’un pas, que leur esprit d’entreprendre s’est empressé de franchir ! Linge de lit, linge de toilette, art de la table, et ameublement sont venus compléter la palette de cette entreprise qui propose ainsi une offre à 360°.

Passer du statut d’entreprise de commerce de gros à retailer

C’est la mutation qu’ a commencée SANECO.
Pour pérenniser son activité et continuer à maitriser la filière lin en France, la nouvelle génération mise sur une évolution du modèle : passer d’un B to B, basé sur le sourcing, bers un B to B et B to C, intégrant la création et la distribution de ses produits.

Jusqu’ici cantonnée à une production minimale de 1000M, l’entreprise s’est ouverte à une production diversifiée, pouvant couvrir les besoins de 1M à 100000 M de tissus ou de 1Kg à 100 tonnes de fil, de quoi séduire créateurs et designers en mal de personnalisationIMG_4874

Une première expérience de vente en direct de tissus s’est opérée discrètement depuis 2012, par le biais du site dédié : couturelin.com, un bon moyen de distribuer les excédents de fabrication et de faire ses armes sur la vente en B to C.

Il ne restait plus à SANECO qu’à développer sa collection pour être prêt à distribuer ses propres produits, conçus par la styliste qui a intégré l’entreprise !

IMG_4877Et c’est chose faite, la première collection de linge de maison de SANECO est prête pour un lancement en octobre en même temps que le site e-commerce, qui s’appuiera sur une nouvelle charte graphique, symbole de la nouvelle envolée de l’entreprise.

Prochaine étape, passer du virtuel au réel, en concrétisant la volonté de devenir retailer pourquoi pas au travers d’un point de vente à la marque !

D’ici là, la nouvelle génération, Alix Pollet, Sidonie Moreau et Mathias Dalle, 3 des petits enfants du fondateur, s’est donnée 3 défis majeurs :
– faire évoluer le modèle, en démocratisant la consommation du lin, à l’international
– doubler la présence mondiale de SANECO d’ici à 5 ans
et valoriser le « made in Europe »

A suivre…

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Et si le commerce de centre ville retrouvait une place de choix dans le cœur des consommateurs ?

10

Depuis les années 70 et l’avènement de la grande distribution, le commerce de proximité n’a cessé de perdre du terrain face aux grands groupes et aux enseignes succursalistes.
La relation privilégiée du commerçant avec ses clients s’est peu à peu délitée au profit du Libre Service qui devient la règle !

Mais pourquoi le commerce de proximité a-t-il perdu sa clientèle ?

Plusieurs phénomènes ont sans doute peu à peu éloigné le chaland de son commerçant de quartier. Lire la suite Et si le commerce de centre ville retrouvait une place de choix dans le cœur des consommateurs ?

Pourquoi je suis pour la REFORME de l’orthographe ?

Mais qu’à donc à faire un article sur la réforme de l’orthographe, dans un blog traitant du retail ??sacrification

Je vous explique : je suis d’une génération, où l’apprentissage de l’orthographe, dépassait les dictées des cours de français , où même les solutions aux problèmes mathématiques se voyaient sanctionnées en cas d’erreur d’accord !

Lire la suite Pourquoi je suis pour la REFORME de l’orthographe ?

Un Décathlon pour les gens qui bougent !

Depuis juste un an , s’est ouvert, au cœur de la gare Lille Flandres, un Décathlon d’un nouveau genre !IMG_4388

175 m2 dédié principalement à la mobilité urbaine et qui vise une clientèle de voyageurs ! Les navetteurs de la semaine et les touristes du weekend y trouvent l’essentiel de l’équipement de l’urbain, regroupé en 3 univers : la mobilité douce (trottinettes, vélos et chaussures de marque), la bagagerie et une offre saisonnière. Lire la suite Un Décathlon pour les gens qui bougent !

Le Centre Commercial Rosny 2 réécrit son histoire !

Le 1er centre historique de l’Est parisien, Rosny 2, vient de faire peau neuve , renouant avec son attractivité originelle !

Rosny 12-15

Ouvert en 1973, ce centre – à l’époque précurseur – avait pas mal vieilli, malgré une rénovation en 1997 !    La refonte qui vient de se terminer en fait aujourd’hui, une destination shopping et loisirs, incontournable de l’est parisien, installant toutes les enseignes dans un nouvel écrin, au design soigné !

Lire la suite Le Centre Commercial Rosny 2 réécrit son histoire !

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 5 (fin)

Partie 5 : Hors des sentiers battus .

Si UNIQLO s’est associé ponctuellement au MOMA pour faire entrer l’art dans son point de vente, pour

GALERIA MELISSA

cela fait partie de son concept.  Le concept de cette enseigne, créée en 2012 et qui ne vend que des chaussures en caoutchouc, se situe entre la boutique de chaussures et la galerie d’art.Capture d’écran 2015-11-18 à 19.05.44

En effet, si le mobilier de présentation, aux formes non conventionnelles, est conçu pour durer, le décor lui est éphémère.Capture d’écran 2015-11-18 à 19.06.34

Tous les 3 mois, il est confié à un nouvel artiste, qui laisse libre court à son imagination, pour transformer en œuvre, grandeur nature, cette petite boutique de soho. Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 5 (fin)

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 4

La personnalisation est partout, c’est une autre tendance marquante du RETAIL 3.0, où la technologie n’a d’intérêt que si elle sert le client final, qui se veut unique.  Et cette unicité est bien souvent prise en compte, comme on vient de le voir plus tôt avec le concept BirchBox.

Partie 4 : La personnalisation au cœur du concept.

Consommer oui, mais consommer autrement, en m’appuyant sur mes propres repères ou en me construisant un offre propre.  J’ai donc scindé en 2 cette tendance : « c’est comme chez moi » et « c’est rien que pour moi »

C’EST COMME CHEZ MOI
o
ù comment le retail met le client en situation confortable, en le plongeant dans un univers familier.

HOTEL CITIZEN M

A l’instar de YOTEL, évoqué dans la partie 1, Hotel Citizen M se démarque des hôtels classiques par un parti pris original : « Se débarrasser des clichés hôteliers pour faire oublier aux clients qu’ils sont dans un hôtel  »  Capture d’écran 2015-11-17 à 19.00.28

Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 4

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 3

Annoncés comme les fossoyeurs des magasins il y a peu, les pure-players se sont rendus à l’évidence, qu’il n’y avait pas de salut sans points de vente physiques, même si celui-ci peut être éphémère.

Partie 3 : Quand les pure players traversent l’écran

LITTLE BITS l’a bien compris.

Little Bits, une start-up qui veut rendre la technologie accessible à tous, a développé une plateforme de modules électroniques interchangeables qui permettent à tout un chacun de créer ses propres objets électroniques.  Le système est enfantin, l’assemblage se fait par aimant et la création de circuit est instantanée.  Little Bits se définit comme « la boite à outils des inventeurs ».Capture d’écran 2015-11-17 à 14.21.38

Du site communautaire au lab éphémère
En kit, ou pièce par pièce, vous pouvez acheter tous les composants dont vous avez besoin pour créer un système ingénieux, sur le site de la marque, site qui partage également toutes les réalisations des clients.

Mais quoi de plus excitant que de pouvoir partager en live, la création du public.  C’est pour cette raison que Little Bits a créé son premier point de vente !  mais pas question d’ouvrir une boutique conventionnelle, ce sont des inventeurs après tout !Capture d’écran 2015-11-17 à 14.22.58

Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 3

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 2

Ce qui me frappe à chaque voyage à New York, c’est cette capacité qu’on les gens à innover ! Ici pas de frein, on a l’impression que tout est possible, qu’une idée, aussi farfelue soit-elle peut être tentée.
Et tant pis si cela ne fonctionne pas, il en restera toujours quelque chose ! Essayer c’est déjà réussir, alors que j’ai le sentiment qu’en France on se pose tellement de question qu’on a du mal à agir !Capture d’écran 2015-11-17 à 11.35.52

Si le mouvement se fait un peu sentir chez nous, une tendance forte que j’ai relevée (elle n’est pas neuve, mais elle perdure) c’est celle de l’hyper-spécialisation. J’évoquais Normal dans la première partie de ce topo, il en est un bon exemple. Alors que certains croyaient le magasin en fin de vie, une marque comme Normal est capable d’ouvrir une boutique autour d’un seul produit, qui plus est n’est pas présent physiquement.

Les exemples sont nombreux, je m’arrêterai juste sur 2 ou 3 d’entre eux, en commençant par un contrexemple , celui du multi-spécialiste » Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 2

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 1

New York, LA ville de tous les superlatifs et de tous les extrêmes,  LA ville où tout est possible et  bien évidemment LA ville de toutes les innovations RETAIL

Partie 1 : La Technologie est partout, mais où se cache-t-elle ?

Si Times Square continue à vous éblouir de ses milles feux à la nuit tombée, la présence de la technologie, à laquelle aspire tant le retailer européen, n’a pas la première place dans le retail à New York!

Je m’explique ! Bien sur qu’elle est partout cette technologie, mais pour ainsi dire, on ne la voit pas, elle ne nous écrase pas, elle est juste UTILE. Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 1