POP UP STORES et autres magasins éphémères ! (Part 1)

A l’heure où le commerce est chamboulé par la montée en puissance d’Internet, les initiatives, pour redonner un nouveau souffle au point de vente se multiplient.

Parmi elles, la multiplication des POP UP Stores et autres magasins éphémères !

Nécessitant moins d’investissement qu’un point de vente classique, le pop up, caractérisé par son coté éphémère, permet plus de fantaisies autant dans le choix de l’emplacement que dans le traitement esthétique.  Il permet de toucher des consommateurs là où l’enseigne n’a pu s’implanter ou de tester un concept sur une nouvelle population ! C’est d’ailleurs un moyen utilisé souvent par les pure players, pour se donner de la visibilité ou évaluer une implantation physique. Bref, il est la porte ouverte à la créativité !

Voici un petit panorama de POP UP stores remarquables encore visibles, ou pas ! Lire la suite POP UP STORES et autres magasins éphémères ! (Part 1)

Publicités

Les bancs publics, nouvelle cible du Street Marketing !

Un peu d’histoire !

L’histoire du banc public commence et se développe en même temps que celle de la ville.
Dès le Moyen-Age, le banc devient un élément du mobilier privé, puis intégré aux bâtiments, il présente alors un premier usage semi-public.
Au 13ème siècle, des bancs de pierre sont disposés sur la voie publique en face de la maison à laquelle ils appartiennent.

Plus tard, les bancs seront en bois, en marbre ou en pierre, et agrémenteront les parcs et jardins publics.

A partir du 19ème siècle, les bancs publics se multiplient au rythme des  parcs publics qui se généralisent .

Mais aujourd’hui,  les comportements évoluant, le banc public évolue avec lui : tantôt il s’individualise, se transformant en siège mono place, tantôt il se réorganise pour créer des endroits plus conviviaux, s’inventant « salon de rue ».

Mais surtout il devient support de communication !

Un encouragement à l’exercice !

NIKE, en supprimant l’assise, encourage les passants à faire de l’exercice nike-run-street-marketing-banc-500x776-1

SLIM FAST propose lui, une assise tellement étroite qu’elle inciterait n’importe qui à faire un régime ! banc slim fast

GELATONI qui utilise la manière forte pour vous décider à faire un régimebanc gelatoni

Lire la suite Les bancs publics, nouvelle cible du Street Marketing !

QUEL AVENIR POUR LE COMMERCE ou QUEL COMMERCE A L’AVENIR ?

Fini le commerce traditionnel , fini l’E-commerce qui est venu le faire trembler ! Place au Commerce, avec un grand C : le Commerce sans frontière entre le réel et le virtuel, le physique et le digital !

A l’avenir, pour le shopping, nous aurons tendance à déserter les points de vente physiques, pour acheter de plus en plus depuis nos téléphones ou nos tablettes ! Mais cela signifie-t-il pour autant la disparition des centres commerciaux, des supermarchés, ni même des petites boutiques !  Certes ce ne sera pas facile tous les jours, mais ces magasins devront évoluer, offrir aux consommateurs des services et des expériences remarquables, plutôt que de chercher à lui « vendre » à tout prix un produit, à l’instar d’Apple.e5741c90-eb14-11e3-a57f-22000a9ab58d-medium

Le commerce qui combinera achats ON line et OFF line sera la norm, permettant de retirer en magasin, les produits commandés sur le Web, ou de se faire livrer par le Web, les produits testés en magasin. Et tout cela facilité par le développement des nouvelles technologie ou de nouveaux services !

LA TECHNOLOGIE AU SECOURS DE L’EXPÉRIENCE CLIENTS!

Conçu initialement pour palier à l’impossibilité d’essayer des vêtements depuis un site, les hologrammes, comme pour démontrer la chute des frontières entre les anciens rivaux, ont débarqués dans les points de vente physiques pour améliorer l’expérience client, facilitant la phase de choix, lui permettant de se projeter dans un vêtement sans même devoir l’enfiler ! Lire la suite QUEL AVENIR POUR LE COMMERCE ou QUEL COMMERCE A L’AVENIR ?

Les Terrasses du Port

UN PAQUEBOT AU CŒUR DE MARSEILLE2014-06-06 12.22.38

Conçu par l’architecte Michel Pétuaud-Létang, ce tout nouveau centre commercial de 61 000 m2 a accosté, tel un paquebot, à quelques encablures du MuCEM, le musée marseillais qui a ouvert il y a juste un an .

Il déroule sur l’arrière du complexe une promenade  de 260m qui surplombe la digue tandis qu’une terrasse panoramique s’est installée sur les 3000 m2 de sa toiture !  De quoi donner aux visiteurs l’envie de se poser au milieu d’une après -midi de shopping !

DU DIGITAL PARTOUT !a2014-06-06 12.25.40

a2014-06-06 12.11.04Difficile d’ouvrir un centre commercial aujourd’hui sans le truffer d’écrans et autres systèmes digitaux !  Et les « terrasses du port » ne fait pas exception à la règle ! Lire la suite Les Terrasses du Port

L’identité visuelle et le « RETAIL STAGING » au secours du point de vente connecté.

mouton

Passée la panique de voir le magasin physique disparaitre au profit du commerce essentiellement digital (favorisé par l’avènement d’Internet), il est important d’analyser les conditions de survie du point de vente physique et de sa pérennité.  Car la partie n’est pas gagnée !

REDONNER LE PLAISIR D’ACHETER EN MAGASIN

Evoluer ou mourir c’est le destin du point de vente!
Poussé par la modification du comportement du consommateur, les retailers ont adapté le point de vente aux attentes de celui-ci : lui faire vivre une expérience complémentaire à son expérience digitale. Lire la suite L’identité visuelle et le « RETAIL STAGING » au secours du point de vente connecté.

Nouveaux mots du marketing et du commerce connecté.

072022B - Hands flicking through text book.

Si vous vous intéressez un peu aux différents écrits sur le marketing, les réseaux sociaux et le commerce connecté, sans doute vous êtes vous trouvés face à des mots dont la signification vous échappe !

On a depuis longtemps été habitué aux anglicismes et autres raccourcis utilisés dans le monde du marketing et de la communication, mais depuis quelques temps, avec l’évolution du commerce, les choses se compliquent.

Outre les mots anglais repris (ne dites plus ordinateur ou  tablette, dites  « device »),
on découvre des expressions (en général réversibles telle que « Web to store et Store to Web),
des associations de mots pour en créer de nouveau en anglais (crowdsourcing, chatbot, astroturfing,…) ou en français (phygital, mobiquité, …)
mais la vraie tendance est à l’acronyme (ROPO, ATAWAD et autre SoLoMo)

Voici donc un humble ( et incomplet) éclairage de ces nouveaux mots qui jalonnent lectures et discussions ! Lire la suite Nouveaux mots du marketing et du commerce connecté.

Le nouveau concept TATI

Ouvert ce matin, le tout nouveau concept TATI s’est installé en périphérie de Lille, en lieu et place d’une enseigne moins chanceuse. En dépit d’une campagne d’ouverture discrète (en tout cas je suis passée à travers), le parking était plein en ce début d’après-midi. LA FAÇADE image2 Le bâtiment est  une grosse coque métallique gris foncé, à la fois basique et élégante.  Au centre, un grand sas vitré sur toute la hauteur, arbore fièrement les 4 lettres framboise, qui représentent désormais le logos de la marque, ainsi que quelques mots enchevêtrés, qui rappellent les différents univers proposés. L’ENTRÉE Passé les portes du Sas, il faut avoir l’œil aiguisé pour voir, tout en hauteur, des lettres en relief reprenant ici aussi les univers.  Le traitement, en caisson lumineux, est plutôt qualitatif, mais le manque de recul entre l’entrée et leur position, les rendent difficilement lisibles! Dommage. Lire la suite Le nouveau concept TATI

Quand les acteurs de l’OUTLET se penchent sur l’avenir !

Défini comme « un magasin qui vend directement des produits, du fabriquant au consommateur », le magasin dit d’usine propose, à prix réduit, des produits en fin de série, d’une collection passée ou qui auraient été en sur-stock.

Un peu d’histoire : du magasin d’usine au centre de marques.

A l’origine, dés les années 30, le magasin d’usine, accolé à l’unité de production, écoule des produits avec de légers défauts au personnel de la fabrique.  Cette solution satisfaisant d’une part le salarié qui pouvait ainsi acheter à prix réduit et d’autre part le fabriquant valorisant ainsi des produits qu’il aurait du jeter, le concept du magasin d’usine s’est alors développé élargissant du même coup son offre à des invendus et sa clientèle au delà de la sphère salariale.

Peu à peu, ils ont  quitté (pour certains) la proximité des usines pour commencer à se regrouper.

1974 voit l’ouverture du tout premier « centre de magasins d’usine » aux États-Unis ( États-Unis qui sont, depuis toujours, considérés comme le plus grand laboratoire du commerce de détail)

Après une phase de fort développement durant les années 80 et une stagnation dés les années 90 sur le marché américain, ce nouveau concept commercial regarde alors vers l’Europe pour trouver un nouveau souffle.

usine roubaix
C’est en France, que les premières initiatives ont lieu, avec l’ouverture du 1er centre à Troyes (1983) suivi de prés par « L’usine » à Roubaix (1984).  Il faudra attendre prés de 10 ans pour que l’Angleterre n’emboite la pas à la France.

Un concept en évolution !

Au démarrage, le traitement des magasins d’usine laissait à désirer ! Les produits étaient entassés, au mieux disposés sur des étagères ou des portants!

mag usine2
Malgré un prix trés attractif, le traitement basique n’a pas résisté à l’exigence grandissante des consommateurs, au regard des évolutions qualitatives des autres commerces et a obligé le secteur à améliorer le design et l’offre de ces magasins dits d’usine.

Lire la suite Quand les acteurs de l’OUTLET se penchent sur l’avenir !

ONE NATION : Le centre outlet de luxe !

On en a dejà beaucoup parlé pour vanter son architecture originale et son positionnement particulier mais je voulais revenir sur ce centre hors norme qui me laisse toutefois des sentiments contrastés.

one nation

Une architecture remarquable

Conçu comme un « centre ville », ce centre d’un nouveau genre, s’organise autour de 3 patios qui font référence à la culture française et au château de Versailles dont il est proche : « Place de l’étoile », « Cour de marbre » ou « Jardin à la française ».  Et c’est au cœur de ce dernier que vous pourrez voir les cartons à chapeau faits de verdure, au dessus desquels trône le stilleto doré, qui symbolise l’activité du centre.

photo stilleto
Les façades des boutiques s’enchainent le long des circulations courbes.  La signalétique des boutiques est bien réglée : une enseigne lumineuse blanche annonce la marque au dessus de l’entrée et un panneau métal noir, posé en drapeau facilite le repérage.

Mais ici, tout est noir et blanc. Surtout noir d’ailleurs, surement en référence au luxe dont le centre se réclame.  Mais le manque de couleurs confère à ce centre à ciel ouvert, une sensation de froideur renforcée par les courants d’air qui s’engouffrent dans le lieu, laissant souvent les visiteurs frigorifiés. Lire la suite ONE NATION : Le centre outlet de luxe !

En passant par le MARAIS !

Connu, entre autres, pour ses boutiques décalées et ses nombreux concepts store, dont MERCI, le plus célèbre n’est plus à présenter, Le Marais regorge de points de vente tous aussi intéressants les uns que les autres,…

FRIPES THERAPY a intégré, il y a 2 jours le « VESTIAIRE DU MARAIS »

vestiaire 3

Moins d’un an après l’inauguration de ce qui se veut une friperie révolutionnaire, le très beau bâtiment de 500 m2 a réinterprété son espace, rouvrant ce mercredi 26 Mars.

photoLa friperie « Fripes Therapy » a migré à l’étage, où l’ambiance vintage est un écrin aux vêtements et accessoires issus de la récupération. Ici, pas besoin de fouiller dans des bacs immondes, les vêtements sont parfaitement rangés sur des portants, comme dans n’importe quelle boutique de fringues qui se respecte.  Les prix sont ronds, écrits à la craie sur des ardoises accrochées au portant, et le choix est large !  De quoi s’habiller pour pas cher en se faisant plaisir !vestiaire 1

Au rez de chaussée, l’ambiance  est plus sobre et les produits, neufs cette fois, classés en corner par créateur dont il est prévu une rotation tous les 3 ou 4 mois. les vêtements sont tantôt suspendus à des portants, tantôt empilés sur des tables en carton.  L’atmosphère y est chic, même si les prix restent largement abordables.vestiaire 2Et l’accueil y est sympathique !  Le responsable de la boutique s’est empressé de me raconter l’histoire du lieu et de ses différentes évolutions.

Souhaitons leur longue vie !

Vestiaire du Marais – 5bis, rue Froissart – 75003 Paris

CUISSE DE GRENOUILLE

cuisse de grenouille 2

Juste à coté du « Vestiaire du Marais », se niche une boutique qui répond au doux nom de « Cuisse de Grenouille ».
Cette marque, née il y a deux ans,  de la passion de 2 frères pour le surf, a d’abord existé au travers d’un site marchand, avant de venir s’échouer dans le marais, à la veille des vacances d’été 2013.

cuisse de grenouille
Conçue comme une vague géante par l’architecte C. Keufer, ce « surf shop » tout en bois, met en valeur es produits soigneusement sélectionnés sur les portants (en bois eux aussi) ou sur la table centrale, dessinée façon « longboard ».

Destinés aux « gentleman surfeurs », ici, tout rappelle le surf : des vêtements de ville, des  shorts de bains, des chaussures,des planches de surf  et tout un ensemble d’objets choisis avec goût (lunettes de soleil, bouquins à la gloire du surf, bougies et autres accessoires).cuisse de grenouille3

Et si l’ambiance vous plait, vous avez la possibilité de boire tranquillement un café, perché sur un tabouret design.

Face à l’excellent accueil du public, l’ouverture d’une deuxième boutique est programmée.

Cuisse de grenouille – 5, rue Froissart – 75003 Paris

HOME AUTOUR DU MONDE par Bensimon.
home

Il y a maintenant plusieurs années, le styliste S. Bensimon a ouvert, à quelques encablures de sa boutique « autour du monde » centrée sur ses collections de mode, ce qui ressemble bien à un concept store : « Home autour du monde »
Comprenez que tous ses coups de coeur « maison sont ici réunis : meubles vaisselles, objets déco ou luminaires, linge de maison ou produits de beauté, ainsi que ses célèbres sneakers, disponibles dans toutes les couleurs !

images
Mixant les design scandinave, italien, anglais ou français, cette boutique permet d’associer de façon transversale et cohérente les univers de la mode, la beauté et de la maison, domaines qui passionnent le créateur.

En perpétuelle évolution, les collections présentées sur les 2 étages, nous invitent à revenir.

Home autour du monde – 8, rue des Francs Bourgeois – 75003 Paris

CAUDALIE

caudalie2
C’est à quelques vitrines de là, que Caudalie, spécialiste de la beauté par la vigne, a planté sa première boutique française, il y a moins d’un an.
Déjà présente dans plusieurs pays d’Europe, la marque distribuée dans les parfumeries et les grands magasins, a souhaité se rapprocher de ses clientes en leur proposant une relation sans intermédiaire

.caudalie3
Dans une ambiance fraiche, mariant le bois au carrelage blanc, double référence d’une part à l’univers viticole au travers des caisses de vin habillant élégamment le mural et du « Beauty Bar » reprenant les codes des barriques ancestrales et d’autre part à la santé et à la beauté au travers de la pureté du blanc.

L’accueil y est particulièrement agréable.  Quelque soit votre intention, en pénétrant dans cette boutique (simple curiosité ou vrai interet pour les produits), vous êtes invités à tester les produits librement au niveau du bar central.

Des Ipads sont également à votre disposition pour apprendre tout sur tous les produits, en parfaite autonomie si vous ne souhaitez pas faire appel aux conseillères, présentes mais qui savent se montrer discrètes.caudalieLors de mon passage hier, une animation bien sympathique était en place : de grands post-it, posés négligemment sur la vitrine, vous invitaient à choisir une bonne raison d’entrer dans la boutique.  De quoi créer simplement, proximité et connivence.  Bien vu !

Caudalie – 8, rue des Francs Bourgeois – 75003 Paris

Au hasard de ma ballade dans le quartier, je n’ai pas résister à l’envie de re-découvrir
L’ECLAIREUR Sévignéboutique_sevigne001Cet espace e 450m2, ouvert depuis fin 2009, n’est pas une boutique, ni un concept store (même si c’est un peu de tout ça à la fois ), c’est un « univers », une oeuvre d’art interactive, où le visiteur va vivre une véritable expérience.

« Ce projet est la mise en forme d’un rêve, d’une intention nourrie d’émotions, d’histoires, de mémoire, comme un conte dans lequel, j’espère, chacun pourra retrouver un peu de lui même » confiait Arne Quinze, l’artiste et designer visionnaire qui a conçu l’espace.boutique_sevigne003

Pas de vitrine sur la rue, c’est un long couloir étrange qui vous amène vers l’espace qui ne l’est pas moins .  Les murs de la boutiques sont constitués d’un assemblage de plus de 2 tonnes de bois recyclés, recouverts d’une couche de polyuréthane au rendu métallique et équipés de près de 150 écrans de formats différents.boutique_sevigne010

Ces murs cachent des parois coulissantes révélant une partie des collections autrement cachées du public.  Cela permet de libérer l’espace du poids des produits et de continuer à surprendre le visiteur tout au long de son parcours.

L’eclaireur – 40, rue Sévigné – 75003 Paris

A l’heure ou beaucoup se posent la question de la survie du point de vente physique, ces quelques exemples nous démontrent que bien des pistes sont possibles pour ré-enchanter l’expérience client.