Archives du mot-clé pure player

CORAZY’s : LE MUJI QUADRICOLORE !

Si je vous dis : « Objets du quotidien , simples et fonctionnels, sans fioriture et de bonne qualité, au design japonais », c’est sur vous pensez MUJI !  Mais si je rajoute « objets colorés et fabriqués exclusivement au Japon » là, il s’agit de CORAZY’s !

Cette marque a construit son concept autour de la couleur – des couleurs devrais-je dire : l’orange, le rose, le vert et le bleu qui sont      LES couleurs de CORAZY’s, choisies pour leurs évocations:

  • L’orange: reflet de la lumière du soleil
  • Le rose : symbole des émotions
  • Le vert : image de la nature et des végétaux qui la composent
  • le bleu : puissance de la mer (chère à Hokusai)

9_emmanuelle_moureaux_corazysElle propose des produits de grande qualité, dont le moindre composant a été fabriqué dans le pays, renouant ainsi avec les qualités ancestrales de l’artisanat japonais.

Vendus sur Internet, environ 150 produits (allant des articles de déco pour la maison, en passant par la papeterie et quelques accessoires de mode) sont déclinés dans chacune des couleurs, laissant ainsi chacun se plonger dans son univers coloriel.

decli-couleurs-01

Rien d’étonnant donc que CORAZY’s, à l’aube de créer son premier point de vente se soit tourné vers Emmanuelle Moureaux pour créer l’écrin de leurs produits.
Car CORAZY’s et Emmanuelle Moureaux partagent la même passion de la couleur !

Cette architecte née en France et installée au japon depuis des années, a fait du travail de la couleur une véritable spécialité.  Selon le concept de « Shikini » (littéralement : créer l’espace avec de la couleur »), elle décline depuis 2004 de nombreux projets dans des domaines variés tels que l’architecture, l’architecture d’intérieur, le design mobilier et produits.2_emmanuelle_moureaux_corazys

Le concept de ce premier point de vente s’appuie sur l’idée de la « bibliothèque ».  L’espace aux murs blancs est aménagé de grandes étagères, blanches elles aussi, s’élevant jusqu’au plafond 10_emmanuelle_moureaux_corazys

et dont les joues dessinent de grandes bandes verticales reprenant les couleurs de la marque.3_emmanuelle_moureaux_corazys

La transparence des étagères apportent de la profondeur à la présentation, en démontrant d’un seul coup d’œil, toute l’harmonie colorielle des produits.6_emmanuelle_moureaux_corazys

Pour utiliser une hauteur qui pourrait devenir inaccessible au client, une collection de faux livres reprenant un camaïeu de chaque coloris est disposée sur les étagères hautes, amplifiant la monochromie de chacune des présentations et renforçant l’effet bibliothèque recherché.4_emmanuelle_moureaux_corazys

Le magasin dégage, comme le veut la marque, enthousiasme et sentiment de bien-être, à travers chaque histoire que les objets rassemblés racontent au client.8_emmanuelle_moureaux_corazys

L’objectif de cette boutique est de donner au passant l’envie de rentrer, de flâner dans les allées, de choisir un objet qui lui parle, comme on choisirait un beau livre dans une bibliothèque, mais aussi de lui faire vivre une expérience agréable pour lui donner envie de revenir.1_emmanuelle_moureaux_corazys

Si vous êtes de passage à Tokyo, retrouvez ce point de vente, ouvert depuis Janvier,  sur Jingumae, dans le quartier chic d’Ayoma !

Adresse :
Tōkyō, Shibuya, Jingū-mae 5-51-3

Photos : © Daisuke Shima / Nacasa & Partners et corazys.com
En savoir plus : corazys.com (en japonais) et www.emmanuellemoureaux.com

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quand les pure players donnent une leçon de « point de vente » aux retailers classiques !

Annoncé mort par de nombreux experts il y a quelques années, le point de vente physique a assurément encore de beaux jours devant lui !
Certes, il ne sera plus tout à fait pareil à ce qu’il fut à ses grandes heures de gloire, quand il ne souffrait d’aucune concurrence !
Mais la révolution Internet est passée par là, avec son lot d’innovations technologiques chamboulant le rapport du consommateur et du shopping.

La déferlante des sites e-commerce a bousculé un commerce traditionnel, qui se sentant en danger, a parfois réagi de manière désordonnée :

  • d’aucun refusant d’admettre les réalités du danger, s’enfonçant dans des pratiques qui se révéleront vite dépassées compte tenu de l’évolution concomitante du consommateur
  • d’autres, pris de panique, se sont jetés à corps perdu vers Internet, copiant sans comprendre leur nouveau concurrent et délaissant ce qui avait fait leur force jusque là, à savoir le point de vente physique.
  • d’autres, enfin, ont compris rapidement qu’Internet allait pouvoir enrichir l’expérience client, au cœur de leur magasin et ont construit, avec intelligence, ce qui allait s’appeler un peu plus tard « l’OMNICANAL ».

Mais c’est bien ceux, par qui le danger est arrivé- les pure-players- qui ont le plus vite compris l’interactivité entre physique et virtuel.

Coincés derrière l’écran infranchissable des consommateurs, les pure players se sont rapidement sentis à l’étroit, d’autant, que le consommateur, de plus en plus exigeant commençait à afficher sa volonté de profiter des avantages de chacun des différents modes de commerce.

Et quand un pure player décide d’ouvrir un point e vente, le résultat est à la hauteur des nouvelles exigences du client et des nouvelles habitudes de consommation, rendues possibles par la techno.

Au hasard d’une balade parisienne (dans le 2ème arrondissement), voici 3 exemples qui sortent du lot :

MILIBOO TIK

Le premier pure-player à se démarquer : Miliboo.  Avec l’ouverture en 2014 d’une boutique de 600 M2, installée sur les 2 étages d’un ancien bâtiment de la rue de Réaumur, ce site de vente en ligne de meubles design, créé en 2007, a répondu aux attentes pressentes de sa clientèle, qui souhaitait pouvoir voir et tester la qualité des produits de la marque.

En réponse à la question :  » Comment faire pour donner envie aux clients de venir en magasin », s’est imposée l’idée d’une boutique totalement connectée et digitale, dans laquelle les différents outils créent le lien avec le site Miliboo.com, pour un parcours client sans couture.

Si au premier abord, le magasin ressemble à n’importe quelle autre enseigne de meubles, ne vous y trompez pas, c’est en fait un point de vente, bourré de technologie, qui permet au consommateur d’effectuer son parcours d’achat, seul ou accompagné, au gré de ses envies.

milicarte
Dés l’entrée, vous êtes invités à vous munir de votre « milicarte » (physique ou nichée dans votre smartphone), véritable passeport qui vous suivra tout au long de votre parcours d’achat: informations complémentaires sur les produits présentés, consultation des catalogues virtuels sur grand écran, achats en toute autonomie et même appel à l’aide d’un vendeur, sont autant de possibilités que vous offre l’appli Miliboo tandis que, repéré par les beacons qui truffent le magasin, chacun de vos gestes aura été tracé par l’enseigne (temps passé dans les différents espaces du magasin, pages consultées sur le catalogue,…) pour une meilleure connaissance de votre profil et l’ajustement d’une offre personnalisée (produits complémentaires proposés, prix de la livraison,…)
schema-milicarte-kiosque

Outre la présentation de 150 produits (parmi les 2500 dispos en ligne), répartis en ilots d’inspiration, une large palette de services est proposée :

  • up-to-you-tabouret
    UP TO YOU : personnalisation de produits en direct sur des grands écrans.
  • fred_oculus
    HOME BY ME, quant à lui, vous propose une expérience toute particulière d’immersion 3D : recréez votre habitat et meublez le avec les produits Miliboo, avant de découvrir à l’étage de la boutique le résultat, par une immersion dans le projet 3D, grâce aux lunettes Oculus Rift.
  • miliboo-3dDu 3D, il en est question également, avec l’impression à la demande d’objets de décoration exclusifs, dont vous pouvez suivre l’impression en direct grâce à la caméra de l’imprimante dédiée exclusivement à votre commande.

Et si vous souhaitez découvrir la boutique sans bouger de votre fauteuil, c’est possible grâce à la visite virtuelle, qui vous laisse vous déplacer au gré de vos envies sur
https://www.miliboo.com/miliboo_experience_2d.html ou en tentant l’expérience de « téléportation » avec le casque de réalité augmentée 3D MILICARDBOARD.milicarboardInstallée depuis 2 ans maintenant, cette boutique dont le traitement physique n’a rien de spécifique, a su trouver une clientèle en mal d’expérience.  La marque rassurée par l’accueil favorable auprès de sa clientèle envisage de développer le concept ailleurs ! On parle de   Lyon pour le prochain projet.

Adresse :
100, rue de Réaumur 75002 Paris 

MADE.COM

Un lieu d’expérience avant tout !

ilogo

La profonde vitrine  de cette boutique, logée en plein cœur de Paris, la dévoile telle une galerie d’art : un décor dépouillé, des objets déco judicieusement présentés sous un éclairage scénarisé.  Seule, la signature barrant les grands vitrages vous indique que vous êtes au bon endroit !

Passé cette vitrine, le couloir qui vous amène vers le reste du point de vente, vous fait entrer directement dans la marque :  une accumulation de cadres présentent les différents designers, au service de Made.com et de ses clients et la mission de made.com est gravée sur une grande planche en bois : « Bousculer l’industrie du design en vous proposant du mobilier de haute qualité, à des prix allant jusqu’à – 70% par rapport à la moyenne du marché » .

img_5085

C’est ce que fait cette marque, qui depuis 2010, propose sur le net, des produits design, qui ne sont fabriqués que si ils rencontrent l’adhésion des clients. Pas de prise de risque sur les modèles, pas de lourdeur de stock, pas d’intermédiaire(s), c’est ce qui fait la réussite de Made.com.

img_5080

« Pas de boutique » faisait également partie de leur stratégie de réduction des coûts, mais une fois de plus, la pression du client a amené Made a créer des showrooms : 3 en Angleterre (leur pays d’origine), 1 à Amsterdam et depuis quelques mois, celui de paris, alors qu’on parle déjà de Berlin et de la Belgique.

img_5079

840 m2 de surface, installés dans un loft urbain, où une partie des produits de la gamme est présentée soit dans des ambiances réalistes, que le visiteur est amené à s’approprier (canapés, lits et bureaux sont avant tout fait pour être utilisés!), soit en déclinaison, à l’instar des bars à cousins ou à fauteuils !

made-coussins

Quoiqu’il en soit, même en cherchant bien, vous ne trouverez pas la moindre étiquette prix, ni la plus petite désignation.  Car, ici, rien n’est à vendre! Seule, une étiquette noire marquée du + de la marque est accrochée à chaque produit.
made-etiquette

Munissez-vous d’une des nombreuses tablettes, disponibles en libre service, et, en pointant ce symbole, vous aurez toutes les infos du produit (caractéristiques, prix, délai de livraison,…) et pourrez même les glisser dans votre panier virtuel !
Car, pour acheter il faut aller sur le site!

img_5078

Pas de souci, mMade a pensé à tout.  Un grand espace convivial propose une série d’écrans sur lesquels vous pourrez poursuivre vos achats!img_5082
Une dernière hésitation avant de passer à l’acte? un mur complet, découpé de centaines de petites cases remplies d’échantillons matière et proposant en façade la fiche technique du produit convoité, ceinture cet espace, vous permettant de comparer les tissus ou d’emmener le tout chez vous, pour finir de vous décider.

img_5077

Ce showroom est littéralement pensé, comme la continuité du site marchand.  Made.com a su en faire un lieu convivial, loin des boutiques de meubles classiques, un lieu de vie où le visiteur peut se poser, sans raison, boire un café ou éventuellement tester un produit avant de l’acheter.  Un lieu de rencontre avec la marque, qui la rend encore plus proche du consommateur.

img_5081

Adresse :
52, rue Etienne Marcel 75002 Paris

SEZANE

img_5095« 100% en ligne, sans intermédiaires, directement des plus beaux ateliers jusqu’aux client(e)s », voici une démarche identique à Made.com, même si le domaine est différent cette fois, puisqu’il s’agit de l’univers de la mode.

img_5089

Parce que son obsession est de « proposer les plus belles créations possibles et le faire à prix juste », Sezane est la première marque française de prêt à porter à avoir choisi de se développer uniquement sur Internet.  Quoi de plus surprenant donc, de se retrouver devant une boutique à l’enseigne Sezane ?

img_5096

Située au cœur du 2ème arrondissement, au RDC d’un bel immeuble de pierre de taille aux larges ouvertures, L’appartement, entre lieu d’exposition et boutique d’essayage, vous invite à une expérience unique avec la marque.

img_5087

Un décor aux couleurs chaleureuses et aux matériaux raffinés accueille les produits de la marque : sublimes chaussures déposées sur un chiffonnier patiné, vêtements suspendus à d’aériennes barres laitonnées, accessoires présentés dans de hautes étagères lambrissées,…

img_5088

Un petit salon vous invite à prendre le temps de la réflexion, tandis qu’au sous-sol, une véritable salle de cinéma privée (en association avec MK2) propose  sur invitation, une sélection de classiques à (re)découvrir.

appartement-cinema

Si, au premier abord cette boutique ressemble à ces boutiques de luxe rencontrées au hasard de balade dans soho (on y retrouve les colonnes de fonte classiques de ce quartier), ne vous y trompez pas, rien ici (ou presque) n’est à vendre !img_5090

Vous pourrez essayer chaque produit, tester les matières et vous assurez du bien tomber des étoffes, mais pas question de repartir avec le produit, car il s’agit de produits de présentation, la vente se faisant uniquement par internet.img_5091

Lors de ma visite, j’ai pu rencontrer une cliente de passage, un peu décontenancée par cette approche!  Un vendeur l’a aidée à passer sa commande et lui a proposé une livraison à son hôtel ou en retrait dans le point de vente!  Finalement, elle est repartie, rassurée de ne pas avoir à trainer ses lourds paquets, dans les rues de la capitale.

img_5092

En plus de l’ensemble de la collection que vous pouvez essayer et/ou commander sur place, L’appartement Sezane propose désormais une offre « Take Away »;  toute une collection de petits produits déco, linge de maison, papeterie, maroquinerie, bijoux mais aussi food, fleurs et librairie qui satisferont les aficionados du shopping immédiat. appartement-ta

Un lieu remarquable au design raffiné, qui bien que ne distribuant ses produits qu’à travers le net, a su démontrer l’importance d’une boutique de qualité, en lien avec les valeurs de la marque et la cible clients.

img_5094

Adresse :
1, rue Saint Fiacre 75002 Paris

3 exemples qui nous montrent que loin d’être enterré, le point de vente physique est à l’aube d’une ère nouvelle, construisant un nouveau modèle qui fera la part belle à l’expérience client, loin des hauts lieux du shopping imposés jusqu’ici.

Crédits photo : Miliboo, Sezane & RETAILex

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 3

Annoncés comme les fossoyeurs des magasins il y a peu, les pure-players se sont rendus à l’évidence, qu’il n’y avait pas de salut sans points de vente physiques, même si celui-ci peut être éphémère.

Partie 3 : Quand les pure players traversent l’écran

LITTLE BITS l’a bien compris.

Little Bits, une start-up qui veut rendre la technologie accessible à tous, a développé une plateforme de modules électroniques interchangeables qui permettent à tout un chacun de créer ses propres objets électroniques.  Le système est enfantin, l’assemblage se fait par aimant et la création de circuit est instantanée.  Little Bits se définit comme « la boite à outils des inventeurs ».Capture d’écran 2015-11-17 à 14.21.38

Du site communautaire au lab éphémère
En kit, ou pièce par pièce, vous pouvez acheter tous les composants dont vous avez besoin pour créer un système ingénieux, sur le site de la marque, site qui partage également toutes les réalisations des clients.

Mais quoi de plus excitant que de pouvoir partager en live, la création du public.  C’est pour cette raison que Little Bits a créé son premier point de vente !  mais pas question d’ouvrir une boutique conventionnelle, ce sont des inventeurs après tout !Capture d’écran 2015-11-17 à 14.22.58

Lire la suite 3 jours au cœur du RETAIL 3.0 – Partie 3

Nouveaux mots du marketing et du commerce connecté.

072022B - Hands flicking through text book.

Si vous vous intéressez un peu aux différents écrits sur le marketing, les réseaux sociaux et le commerce connecté, sans doute vous êtes vous trouvés face à des mots dont la signification vous échappe !

On a depuis longtemps été habitué aux anglicismes et autres raccourcis utilisés dans le monde du marketing et de la communication, mais depuis quelques temps, avec l’évolution du commerce, les choses se compliquent.

Outre les mots anglais repris (ne dites plus ordinateur ou  tablette, dites  « device »),
on découvre des expressions (en général réversibles telle que « Web to store et Store to Web),
des associations de mots pour en créer de nouveau en anglais (crowdsourcing, chatbot, astroturfing,…) ou en français (phygital, mobiquité, …)
mais la vraie tendance est à l’acronyme (ROPO, ATAWAD et autre SoLoMo)

Voici donc un humble ( et incomplet) éclairage de ces nouveaux mots qui jalonnent lectures et discussions ! Lire la suite Nouveaux mots du marketing et du commerce connecté.