HILLS AVENUE FLAGSHIP : une forêt immaculée !

RETAIL IN ...

De jour comme de nuit, le flagship de Hills Avenue étonne par son impressionnant décor . Le magasin de chaussures japonais supprime les étagères et les racks en faveur d’une installation « White foret », avec pour thèmes  flottement et  marche sur l’air.
Tokujin_Yoshioka_Hills-Avenue-2

Conçu par Tokujin Yoshioka, l’installation de la boutique  exprime la légèreté des chaussures Hills Avenue – développées à l’aide de technologies exclusives – dans tout le magasin et au-delà.

Tokujin_Yoshioka_Hills-Avenue-3 

Les fenêtres du sol au plafond sur les deux étages de l’ espace de 300 m² permettent d’embrasser d’un seul regard la « White Forest » de Yoshioka.
Tokujin_Yoshioka_Hills-Avenue-5
Les chaussures flottent et volent dans la forêt de 700 fines tiges de métal blanc, libérées des lois de la gravité. Et ce ne serait pas Yoshioka si l’installation ne jouait pas avec la lumière d’une manière ou d’une autre.

View original post 62 mots de plus

JOOOS FITTING ROOM : 4 univers dans un même lieu !

RETAIL IN ...

JOOOS Fitting Room intègre les 100 meilleures marques de mode dans la liste de vente de Tmall et sélectionne 4 collections les plus représentatives auprès des acheteurs: Collection Mori Girl, Celebrity Collection, Collection OL et Fashionable Girl Collection, le magasin espèrant combler le sentiment de vide généré par les achats en ligne.
Le vêtement, en tant que fruit unique du travail humain, n’est pas seulement la représentation et le produit d’une civilisation matérielle, mais aussi une signification profonde dans la culture spirituelle. 

La marque espère que tous les clients qui entrent dans ses espaces «y gagnent quelque chose» ou même interagissent avec le lieu. Le concepteur a puisé son inspiration dans des évolutions de consommation pour créer des expériences d’achat de vêtements qui fascinent toutes les filles.
Hangzhou JOOOS Fitting Room est situé à la porte du rez-de-chaussée de la Commercial Street Phase II sur l’avenue Xingguang. Un écran…

View original post 428 mots de plus

Quel avenir pour les robots dans le retail ?

Pepper vient de fêter en toute discrétion son premier anniversaire sur notre continent.  Vendu à travers le monde à plus de 10 000 exemplaires dans 2 000 entreprises, il  a déjà séduit 300 sociétés européennes, parmi elles de nombreux acteurs du retail.
Mais pour faire quoi ??

Pepper, l’humanoïde…

Pour ceux à qui cela aurait échappé, Pepper est un robot humanoïde développé par la société française Aldebaran et le groupe japonais Softbank.  Capable d’identifier les principales émotions telles que la joie, la tristesse, la colère ou la surprise.  Il sait interpréter un sourire, un froncement de sourcil, l’intonation de la voix ou encore le langage non verbal comme par exemple l’inclinaison de la tête.  L’association de ces infos permet de déterminer si la personne située en face de lui est d’humeur plutôt positive ou négative.

4 microphones directionnels lui permettent de localiser la personne qui lui parle, ses 3 caméras (dont une 3D) lui permettent d’identifier les mouvements et de reconnaitre les émotions trahies par son interlocuteur, sa connexion  internet lui permet de répondre à bon nombre des questions et la tablette qui orne sa poitrine peut proposer un certain nombre de choix. Lire la suite Quel avenir pour les robots dans le retail ?

Etude House ouvre un flagship à Séoul

Ce 10 mai, Etude  House a ouvert un flagship à Myungdong dans le cadre de sa campagne axée client en accord avec le slogan de la marque « Life is sweet ». Ce magasin de 3 étages offre différents services et permet aux clients de vivre des expériences variées, en testant différentes couleurs et en achetant les produits de la marque.

Sous le thème  » la maison des couleurs », le design extérieur se distingue par une ambiance branchée.  A l’intérieur et à l’extérieur de l’ascenseur, se trouve une zone spécifique qui permet aux clients de prendre des photos.

Au premier étage, les clients découvriront les cosmétiques de la marque et de nombreux accessoires, ainsi qu’un pôle « Find your look » qui propose neuf looks différents. Ces looks sont illustrés par des visuels et la liste des produits de maquillage nécessaire à leur réalisation, pour permettre aux clientes de reproduire leur look préféré.

Au deuxième étage, une expérience plus personnelle, avec le « Personal Colour Studio », qui permet aux clientes de trouver leurs propres nuances, grâce à un colorimètre et de se faire conseiller parmi une palette de couleurs autour des 4 saisons.  Cette « palette personnelle » vendue dans cette boutique n’était jusqu’à là disponible qu’en exclusivité sur le site.

Au 3ème étage enfin, un atelier de personnalisation,  le »Colour Factory » ouvrira dans quelques jours et permettra aux clientes de se créer leur propre rouge à lèvres, en choisissant couleur et design.  Ce service de rouge à lèvres sur mesure , qui est le plus différenciant, peut se faire sur rendez-vous avec une spécialiste de la marque, qui vous aidera à choisir la couleur .

Une balle variété d’expériences clients, qui vont crescendo, au fil des étages !

 

source : http://retailinasia.com/

 

Enregistrer

Le luxe se met à la vente en ligne !

Longtemps négligée par les acteurs historiques du luxe, qui pouvaient s’appuyer sur un marché en forte croissante (tiré par l’ouverture de boutiques dans les pays émergents et la forte demande chinoise), la vente en ligne est aujourd’hui au cœur des préoccupations des grands groupes, comme LVMH.

Si aujourd’hui, seul 8% du e-commerce mondial concerne le luxe, (part qui ne fait que ‘accroitre au fil des ouvertures de marketplace dédiées et à la prise de conscience des maisons de luxe), il est indispensable de prendre en compte un client de plus en plus connecté.

LVMH, qui s’était retiré du Web en 2009, reviendra sur le devant de la scène avec « 24Sèvres.com », dés le 6 juin prochain.  Tirant son nom de l’adresse de son légendaire Bon Marché, ce site, accessible en français et en anglais, vise à être représentatif, d’une « Vision parisienne de la mode » :  Un Amazon du luxe, qui regroupera 170 marques dont 16 du groupe de Bernard Arnault et proposera pour la 1ère fois des produits Louis Vuiton et Christian Dior, dans un même environnement multi-marques sur le net.  cette offre élargie s’accompagnera d’une promesse de « service haut de gamme » : livraison dans 70 pays en 24 Heures, conseils personnalisés d’un styliste en visio conférence, conditionnement et emballage particulièrement soignés,…

Pour le lancement de cette nouvelle adresse de luxe, le groupe réserve 70 pièces issues de 70 marques aux premiers acheteurs.  Prêt à porter, chaussures, maroquinerie et accessoires, tous ces produits de luxe seront issus à la fois des collections de LVMH, mais aussi de celles de ses concurrents directs ou de petites maisons indépendantes.  Le groupe mise sur une sélection pointue de produits et services, ainsi que sur l’image qualitative du Bon marché, pour se démarquer des nouveaux entrants, qu ont pris la place laissée libre sur le net, à l’instar de « Net-à-porter, fondé à Londres en 2000 et qui est devenu en quelques années le leader international de la vente multi-marques.

LVMH espère un retour aussi positif que son concurrent direct Kering, qui se réjouit de la croissance de 60% de ses ventes en ligne sur ce premier trimestre.

Le secteur du luxe, en retard sur les ventes en ligne, prévoit un rattrapage dans les années à venir, d’autant que les consommateurs de produits de luxe sont plus connectés que la moyenne de la population.  Kering constate d’ailleurs que 35% de sa clientèle est passée par Internet avant de venir en magasin.

Exit le discours conservateur selon lequel l’expérience du luxe ne peut se vivre qu’en magasin !  Ce secteur, comme les autres doit se digitaliser s’il ne veut pas mourir !

 

Enregistrer

Enregistrer

PROJECT 1/6 : L’univers de BE@RBRICK

RETAIL IN ...

Vous avez sans doute déjà croisé ce personnage sans vraiment savoir qui il était !  Mi ours, mi Légo il se glisse régulièrement dans la peau de personnages célèbres, il s’agit de Be@rbricks.

Be@rbricks est un jouet de collection, conçu et réalisé par la société japonaise MediCom Toy inc. qui est à l’origine des figures dites « Kubrick », composées de 9 parties : tête, torse, hanches, 2 bras, 2 mains et 2 jambes.  Le nom de Be@rbrick  se compose du « Bear » de l’ours qu’il représente et  de « Brick » pour montrer son appartenance à la famille « Kubrick ».  Le « a » de Bear a toutefois été remplacé par le « @ », donnant au nom de cette figurine une réelle personnalité.

Le premier modèle a été distribué comme cadeau publicitaire aux visiteurs de la World Character Convention qui s’est déroulée à Tokyo en 2001.  Depuis Be@rbrick a été créé dans différentes tailles et différents matériaux. La…

View original post 348 mots de plus

BAPE : le streetwear de luxe !

RETAIL IN ...

Cette marque japonaise de vêtements urbains de luxe est née en 1993 dans une petite boutique du quartier branché de Shibuya.  Marque de tee shirt à l’origine, Nowhere a donné naissance à l’une des premières marques de streetwear japonaises.  Le logo et les décors de BAPE (A Bathing Ape) sont inspirés des premiers « La planète des singes » tandis que le nom de la marque vient d’une expression japonaise qui signifie « se la couler douce », évoquant le style de vie actuel de la jeunesse nipponne.

La réputation de la marque vient de sa popularité auprès d’artistes en vue tels que Jay-Z, Kamye West ou Pharell Williams sur lesquels, le fondateur Nigo ( de son vrai nom Tomoaki Nagao) s’est régulièrement appuyés pour ses campagnes de communication. La stratégie de la marque consiste à proposer des produits en série très limitée, de manière à créer un effet de manque.  Chaque ville utilise…

View original post 490 mots de plus

ONITSUKA TIGER : L’athlétisme pour élever la jeunesse !

RETAIL IN ...

Fondée en 1949 à Kobe au Japon, par Kihachiro Onitsuka, ancien officier qui voyait dans l’athlétisme un moyen pour la jeunesse de renouer avec l’estime de soi après la guerre,  Onitsuka Tiger est l’une des marques de chaussures les plus anciennes du Japon!  D’un design douteux au démarrage, la chaussure a été travaillée pour être confortable et efficace et a rapidement gagné ses lettres de noblesse avec la victoire dés 1950 au marathon de Boston.  C’est encore chaussé  de Tiger, que le premier marathonien est descendu sous la barre des 2H10 dans les années 70 !

En 1977, Onitsuka Tiger en fusionnant avec GTO Sports Nets & Sportwear a créé ASICS, dont l’acronyme « Anima Sana In Corpore Sano » signifiant « un corps sain dans un esprit sain » révèle la philosophie de l’entreprise et de son créateur, qui a toujours considéré le sport comme le vecteur idéal d’un style de vie sain…

View original post 380 mots de plus

PASS THE BATON : la transmission bienveillante

RETAIL IN ...

Entre boutique de seconde main et magasin vintage, « Pass The Baton » est un concept singulier,né de l’imagination de Masamichi Toyama, un artiste « serial entrepreneur ».

Même si l’on trouve dans certains quartiers, quelques friperies ou autres surplus, les japonais ne sont pas trés attirés par l’achat de produits d’occasion, mais cela pourrait changer …

Pass The Baton c’est tout autre chose, c’est une véritable philosophie :  « Apprécier ce qui existe déjà et créer une nouvelle valeur ».
L’idée est « Quand vous avez un objet qui ne vous sert plus vous pouvez le transmettre pour éviter le gâchis et la production de nouveaux produits »,
« Pas neuf me direz-vous « , c’est ce qui fait le succès des sites de petites annonces et des brocantes qui enchantent les week ends des touristes !

Bien sur, mais ce qui fait la différence, chez  » Pass The Baton » c’est la transmission : Ici on ne se…

View original post 414 mots de plus

SHIBUYA 109 : Le foyer des tendances

RETAIL IN ...

Magasin historique du quartier, Shibuya 109 est le repère des adolescentes obsédées par la mode.  Pas seulement celles qui la suivent, mais surtout celles qui la font !

D’ailleurs les 10 étages de ce centre commercial dévoilent un centaine de boutiques décalées, proposant une offre très différenciée à travers d’impressionnantes collections de tout ce qui se fait coté vestimentaire, bien loin de l’offre conventionnelle que l’on trouve dans nos centres.

Les décors des boutiques sont également contrastés, tantôt assez classiques (même si ce n’est pas la majorité) tantôt déjantés, souvent « Gyaru » et  presque toujours Girly.

Mieux qu’une longue explication, quelques photos seront bien plus explicites :

Coté Beauté :

ETUDE HOUSE : Cette ligne de cosmétique coréenne doit sa notoriété à ses tutoriels YouTube et ses critiques élogieuses, elle tire son nom « étude » du nom français des compositions de Chopin. Considérant que chaque jeune fille est née princesse, elle encourage…

View original post 397 mots de plus